Ramadan : reconnaitre une crise d'urticaire

08 juin 2018

Ça pique, ça démange et des plaques rouges apparaissent 
en relief, bien délimitées et migrantes (elles se déplacent sur les bras, les jambes, le torse et le visage), des gonflements plus ou moins importants sur les mains, les pieds et le visage.
La plupart du temps on pense à tort qu'il s'agit d'une allergie (pas de libération d'anticorps IgE ).En fait, plus une urticaire dure, moins il y a de risque que ce soit allergique, Quand elle est allergique, cette affection ne dure généralement que quelques heures et doit être prise en charge rapidement. L'origine allergique est généralement identifiée par l' interrogatoire. Elle survient suite à l'absorption d'un aliment ,d'un médicament ou après une piqûre de guêpe ou d'abeille.
L'urticaire inquiète beaucoup par sa durée et surtout à cause des gonflements du visage (lèvres, œil, langue...), qu'elle peut provoquer. La gravité n'est réelle que pour les urticaires d'origine allergique .Un urticaire aigu dure trois ou quatre jours mais peut aussi être chronique et se prolonger pendant au moins six semaines. 
Le stress favorise l'apparition de l'urticaire et en aggrave les symptômes. Il existe sans doute un terrain familial, l'urticaire est plus fréquente chez les adultes et les enfants atopiques, qui souffrent d'asthme, de rhume des foins ou d'eczéma.
L'équilibre alimentaire étant particulièrement mis à mal durant ce mois sacré,Il n'est pas injuste de dire que durant Ramadan, le cadet des soucis du jeûneur est l'hygiène alimentaire. La fréquence des repas est perturbée, les horaires, la qualité et la quantité des aliments changent aussi. Ramadan est le mois qui enregistre une suralimentation des jeûneurs conduisant souvent à des troubles et allergies alimentaires dont la gravité varie. 
En effet, pendant le mois de ramadan, l’appareil digestif fonctionne de manière excessive surtout pendant la nuit comparativement au temps normal. Ajouter à cela, la réduction du temps entre les prises de repas, ce qui engendre un état digestif inhabituel et d’importantes perturbations fonctionnelles qui s’aggravent avec l’excès ou l’abus de consommation de repas riche en graisses, protides et en sucres. 
Le jeûne étant un processus thérapeutique puissant, l’organisme à jeun se désintoxique et se purifie, et ses cellules se régénèrent et rajeunissent. Durant ce mois, un grand travail de libération s’opère aux niveaux physique, mental, émotionnel et spirituel. Aussi, ce mois impose une réorganisation alimentaire sérieuse, adaptée aux besoins du corps et de l’esprit du jeûneur.

Par Najib Lahlou Allergologue

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article