Calvitie : quelles solutions ?

15 septembre 2017

 

À partir d’un certain âge, il y a autant d’hommes qui ont le crâne dégarni que d’hommes à la chevelure fournie.

Il s’agit de la calvitie également appelée alopécie androgénique qui affecte les hommes plus que les femmes, en moyenne, entre 25 et 35 ans mais peut débuter plus tard.

La calvitie se manifeste par une chute abondante des cheveux abondante, avec un dégagement progressif du front, du dessus des tempes ou du sommet du crâne tout en ayant des cheveux plus nombreux sur les oreilles.

La chute des cheveux est une affection d’origines à la fois hormonale et héréditaire. Mais d’autres causes peuvent s’ajouter comme le stress, l’angoisse, ou encore l’agression des cheveux par l’application fréquente des teintures.

Pour traiter la chute des cheveux. Il faut d’abord distinguer une chute passagère d’une véritable calvitie.

Les chutes passagères s’observent en automne et au printemps ainsi qu’après une grossesse ou une situation d’angoisse prolongée. Dans ce cas, la chute s'arrêtera d'elle même.

En revanche, si il s’agit d’un excès d’hormone de la testostérone qui se transforme en dihydrotestostérone se liant alors aux récepteurs du follicule pileux et empêchant le poil de pousser, il faudrait alors un traitement à base de Minoxidil existe sous forme de solution qui s’applique sur les zones dégarnies afin de  ralentir la chute et de stimule la pousse des cheveux.

Il faut attendre au moins 4 mois avant de constater les effets du traitement, à raison de deux applications de 1 ml par jour sans interruption. C’est un traitement à suivre à vie pour être efficace.

Attention, avant de débuter tout traitement, pensez à consulter votre praticien car un bilan hormonal complet peut  s’imposer et certaines allergies sont parfois à craindre.

Par Dalal CHRAIBI

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article